Rendez-vous Rétro : La série Tomb Raider

Le Lundi 27 Mai 2019

Pour ce second Rendez-vous Rétro, nous allons nous intéresser à une icône du jeu vidéo, rien de moins. Et quand on vous dit icône, quel est l’un des premiers personnages qui vous vient en tête ? La réponse est relativement évidente : Lara Croft. 

Tomb Raider : Lara s’envole dès le départ.

A sa sortie en 1996, Tomb Raider ne s’impose pas d’emblée dans le paysage vidéoludique pour une raison simple. Le jeu est d’abord une exclusivité temporaire… Sur Saturn ! Sega espérait certainement (avec raison) prendre une option intéressante sur le début d’une licence incroyable en ce milieu des années 1990. En proposant une aventurière intrépide et cultivée, avec un gameplay maîtrisé, ce jeu a explosé dans l’imaginaire collectif. Malheureusement pour Sega, c’est sa carrière sur PlayStation qui a donné ses lettres de noblesse à l’archéologue britannique la plus volontaire du monde. Et comme nous allons le voir par la suite, le succès ne s’est pas arrêté là…

tomb raider retrogaming

Tomb Raider II : Lara confirme son statut.

Core Design était parfaitement conscient que la suite des aventures de Lara Croft serait attendue de pied ferme. Tomb Raider II sort donc en 1997 avec pour ambition de suivre les pas de son aîné mais en prenant soin de projeter sa propre identité. Si Lara gagne quelques nouveaux mouvements et que de nouveaux lieux sont au programme, le gameplay reste globalement le même. Les sauvegardes s’assouplissent aussi, ce qui donne plus de liberté au joueur dans sa progression. Ce mélange de conservatisme avec quelques touches de nouveautés fera mouche et la série aura désormais le droit de prétendre au statut de pierre angulaire du médium.

Tomb Raider III : L’apogée de cette partie de la licence ?

Vous avez dû remarquer que l’on ne s’attarde pas vraiment sur les jeux aujourd’hui. Il y a une raison à cela. On se doute que vous devez les connaître, ou que si ce n’est pas le cas, on vous encourage à les découvrir. Ce qui nous importe aujourd’hui, ce sont les à-côtés de cette licence. Pour le cas de Tomb Raider III, sorti en 1998, il est à nouveau question de reprendre les bons éléments de la recette, mais avec une difficulté accrue et des niveaux plus vastes à explorer. Lara est de plus en plus agile et la conduite de véhicules a été améliorée depuis l’opus précédent. Par la suite, Core Design prendra d’autres directions pour sa licence phare.

tomb raider la révelation

Tomb Raider : La Révélation Finale : Virage assumé dans la saga ?

Il serait peut-être exagéré de parler de virage à 180 degrés pour cette licence, mais Tomb Raider : La Révélation Finale a eu le mérite de tenter une approche différente, que ce soit dans son histoire (avec l’apparition de la jeune Lara Croft) qu’en matière de gameplay avec la possibilité d’aller et venir dans certains niveaux ce qui fait que le joueur gagne une liberté d’action intéressante. A sa sortie en 1999, il a pu désarçonner des joueurs mais on ne peut que saluer la prise de risques des concepteurs qui voulaient éviter un enfermement de création mortifère. C’est en tentant des choses que le jeu vidéo évolue.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Ne vous inquiétez pas, nous reviendrons dans quelques semaines sur les autres jeux qui ont fait la réputation de Lara Croft ! Restez à l’affût…

Vos commentaires

Vous devez être inscrit pour poster votre avis.

Je m'inscris Je me connecte

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. OK En savoir plus